Portrait de joaillier – ANTOINE CHAPOUTOT

Rencontre avec le joaillier
ANTOINE CHAPOUTOT.

Antoine Chapoutot est joaillier depuis 17 ans et spécialisé dans la conception de bijoux sur mesure.

L’origine de son parcours est pour le moins atypique : diplômé d’une école de commerce, Antoine Chapoutot quitte rapidement son premier poste à la Bourse pour un 3ème cycle dans le luxe qui lui permettra d’intégrer un secteur qui le fascine : la joaillerie.

Il travaille alors pour un diamantaire parisien : cette expérience agit comme un déclencheur. Il fonde un an plus tard sa propre société et devient joaillier sur mesure. Depuis 3 ans, Antoine Chapoutot reçoit désormais dans sa boutique parisienne, au 76 rue de Seine.

A l’écoute de ses clients, Antoine Chapoutot n’en reste pas moins fidèle à son identité créatrice : formes architecturales, lignes géométriques, courbes aux allures de sculptures, travail de la matière et jeux d’espace, telle est l’emprunte qui marque chacune de ses créations.

Ci-dessous, la bague Mamona déclinée, de gauche à droite, en or blanc et citrine ronde 1,97 carat, or blanc et Morganite ovale 13,44 carats, or jaune, perle des mers du sud et diamants.

Sous son air consciencieux, Antoine Chapoutot a plus d’un tour dans son sac. En démontrent quelques-unes de ses dernières innovations, qui allient traditions joaillières et quelques notes espiègles.

En mémoire des pendentifs « vinaigrette », qui contenaient autrefois du vinaigre aromatique (afin de ranimer les femmes prises de malaise, faute de corsets trop serrés), Antoine Chapoutot a créé le pendentif Nuage. Une petite boule de feutre, imbibée de parfum, vient délicatement s’intégrer au pendentif dédié à cet effet. Le feutre exhale ainsi très longtemps le parfum. Plusieurs couleurs de « nuages » viennent avec ce bijou pour changer de ton, selon l’humeur ou la tenue.

Autre clin d’oeil enjoué du joaillier : la bague Mille et Unique, présentée à l’exposition Reflets au palais de Tokyo cette année, semble au premier coup d’oeil dévoiler un impressionnant diamant aux fabuleux éclats. A y voir de plus près, il n’en est rien : le solitaire est en fait une monture, elle-même sertie de 125 petits diamants étincelants. Budget minimum, effet maximum.

Les échanges avec les personnes qui lui confient leurs souhaits de joaillerie, et ceux avec l’atelier qui prend en charge la réalisation des commandes finalisées, sont primordiaux. Autodidacte et passionné, Antoine Chapoutot accompagne ses clients dans leurs projets de bijoux, où dialogues, dessins et maquettes seront autant d’étapes vers la concrétisation de leurs rêves.

Portrait de joaillier – ANTOINE CHAPOUTOT

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire