VAN CLEEF & ARPELS à la 27ème Biennale des Antiquaires – 2014, haute joaillerie

VAN CLEEF & ARPELS à la Biennale des Antiquaires 2014

A l’occasion de la 27ème Biennale des Antiquaires, qui s’est déroulée du 11 au 21 septembre dernier, la maison Van Cleef & Arpels a dévoilé au public sa collection de haute joaillerie intitulée « Peau d’Âne ». Le joaillier, qui a financé une partie des restaurations du film éponyme de Jacques Demy, s’est librement inspiré de certains passages de cette référence cinématographique pour ses créations précieuses.

La robe couleur du temps se pare de turquoises et de tourmalines, la robe couleur de lune s’habille de tanzanites et de saphirs, et la robe couleur soleil scintille de mille feux par les diamants jaunes qui la parsèment : l’occasion rêvée pour Van Cleef & Arpels de réinterpréter ses ballerines, si présentes dans son histoire.

Le gâteau dans lequel Peau d’Âne dépose sa bague apparaît entièrement d’or et de pierres précieuses, interprété par une bague gourmande : le gâteau devient bague et la bague devient émeraude.

Les créations exposées à la Biennale des Antiquaires font également la part belle au serti mystérieux, cette technique brevetée mise au point par Van Cleef & Arpels en 1933 : Van Cleef & Arpels applique souvent cette technique aux rubis, donnant ainsi un aspect velouté inégalable. C’est le cas de la pivoine, interprétée à la biennale par le joaillier sur un collier aux mille éclats, qui n’est pas sans rappeler la broche pivoine de 1937 (en clin d’oeil à la rétrospective Van Cleef & Arpels à Paris l’an dernier, dont elle était d’ailleurs à l’affiche).

Cette technique de serti mystérieux se décline également sur le somptueux collier aux allures de trèfles à quatre feuilles, qui trônait en majesté dans la vitrine du stand. Poussant plus loin encore les défis techniques, Van Cleef & Arpels a présenté sa nouvelle technique de serti, le serti « invisible » : utilisé dans la réalisation d’une libellule, elle permet d’apporter la transparence et la légèreté dans l’agencement des pierres.

Au gré de cette inspiration poétique, la féérie Van Cleef & Arpels ne cesse de se renouveler, tant sur les plans techniques que créatifs.

VAN CLEEF & ARPELS à la Biennale des Antiquaires 2014

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire